Enquête d’insertion Professionnelle ENIB – Février 2020

Cadre de l’enquête :

Le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS) met en œuvre un Projet de Modernisation de l’Enseignement Supérieur en soutien à l’Employabilité des jeunes diplômés (Promesse) financé en partie par la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement (Accord de prêt n° 8590-TN).  Dans ce cadre, le MESRS a lancé un nouveau Fond compétitif : le Programme d’Appui à la Qualité pour le Développement de la Gestion Stratégique des Etablissement (PAQ-DGSE) ayant pour objectif le renforcement des capacités de gestion pédagogique, administrative, financière et de vie universitaire des établissements. Le Fond PAQ-DGSE s’articule autour des notions suivantes :

  • Domaine 1. Capacité de Gestion et Gouvernance
  • Domaine 2. Formation et Employabilité
  • Domaine 3. Recherche, Innovation et Entreprenariat
  • Domaine 3. Services aux étudiants/Vie universitaire

Pour la préparation de cet appel à projets PAQ DGSE, lancé en Décembre 2019, et ayant une vision stratégique de préparation de l’accréditation des parcours de formation à l’ENIB et la redynamisation des réseaux des anciens diplômés, une enquête d’insertion professionnelle a été lancée le dimanche 16 février 2020 auprès de tous les diplômés de l’ENIB visant les 456 ingénieurs diplômes en Génie industriel et 234 ingénieurs diplômés en Génie mécanique. Dans les délais impartis pour le dépôt du projet, nous avons analysés les résultats des données reçus à la date du dimanche 23 février 2020, à 16h00.

Analyse des résultats d’insertion professionnelle

Il s’agit de la première enquête élargie lancée depuis la création de l’ENIB.

Nous nous focalisons, à ce niveau, à l’analyse des trois aspects suivants : taux de réponses et leur représentativité (spécialité, année d’obtention), la situation professionnelle et la répartition géographique des ingénieurs diplômés de l’ENIB.

  • Taux de réponse et représentativité

155 réponses représentant un taux de participation de 22% pour la totalité des diplômés de l’ENIB : 25.6 % des diplômés de Génie industriel et 27 % des diplômés de Génie Mécanique. Uniquement 3 réponses ont été enregistrées pour les premières promotions de Génie industriel (2012 et 2013).

Figure 1. Taux de réponses des diplômés par spécialité

et par année d’obtention des diplômés

  • Situation Professionnelle
  • 2% des participants à l’enquête ont déclaré « ne pas avoir commencer à travailler à ce jour ». Il s’agit des diplômés de l’année 2019 ayant soutenu les projets de fin d’études entre Juin 2019, c.-à-d. à 8 mois de l’obtention de leurs diplômes.
  • 2% des participants à l’enquête ont déclaré « en préparation de diplôme de doctorat ou en PostDoc ».

La réponse à la question « quand est-ce qu’avez-vous décroché votre premier emploi ? » :

  • 40% des diplômés en Génie industriel et 31% des diplômes en Génie Mécanique obtiennent un emploi avant ou à l’obtention du diplôme (Avant 1 mois)
  • 45% des diplômés en Génie industriel et 40 % des diplômes en Génie Mécanique obtiennent emploi entre 1 et 6 mois de l’obtention du diplôme
  • 13.5% des diplômés en Génie industriel et 14 % des diplômes en Génie Mécanique déclare avoir obtenu un diplôme additionnel (Mastère ou doctorat) avant l’obtention du premier emploi

Les résultats détaillés sont présentés dans la figure 11 :

 

Figure 2. Date d’obtention du premier emploi des diplômés de l’ENIB 
(a) % du nombre total des diplômés (b) % par spécialité

Figure 1. Date d’obtention du premier emploi des diplômés de l’ENIB 
(a) % du nombre total des diplômés (b) % par spécialité

  • Répartition géographique des diplômés de l’ENIB

Selon les résultats de l’enquête, 56% des diplômés de l’ENIB ont déclaré travailler actuellement en Tunisie et 44% à l’étranger. Cette répartition a été aussi analysé par formation « Génie Industrie » et « Génie Mécanique » (Figure xx)

Figure 4. Répartition géographique des diplômés de l’ENIB (a) % du nombre total des diplômés (b) % par spécialité

Des résultats préliminaires de cette enquête semble encourageante pour l’ENIB et son rayonnement à l’échelle nationale et internationale. Une analyse approfondie est primordiale et fera l’objet d’un travail ultérieur en marge de préparation à l’autoévaluation pour l’accréditation des parcours de formation.

Taysir REZGUI

Directrice des études et des stages – ENIB

Porteur du Projet PAQ DGSE – Imag’In ENIB